Chroniques

Cette rubrique abrite un fouillis d’impressions, d’époques diverses, sur tout et n’importe quoi, l’actualité, un film, un paysage, une pièce de théâtre, un concert, un petit voyage, un article qui m’a plu, etc. Ni thème précis, ni régularité. Juste l’envie de mettre en forme une impression fugitive ou persistante.

Vingt « Chroniques », la première étant datée du 18 décembre 2016 au 14 juin 2017, sont consacrées à l’histoire de mon arrière-grand-père, Victor Puiseux (1820-1883). Cette série est regroupée en un PDF unique, de lecture plus aisée, dans la Bibliographie générale de la rubrique Recherche sous le titre Une biographie de Victor Puiseux (1820-1883). Les rectifications insérées au fil des jours, heureusement assez peu nombreuses, n’ont toutefois pu y être introduites.

2015

  • À la folie Un documentaire de Wang Bing, 2014

    Tourné dans une structure psychiatrique située dans le Yunnan (une province de la Chine du Sud), À la folie (en chinoiis, Feng ai, et en anglais ’Til Madness Do Us Part ) nous fait passer presque quatre heures dans un établissement qui renferme deux cents « patients », hommes et femmes, en étages séparés, à la fois prison et asile, qui mélange les « déviants » terme qui, en Chine, comprend tout ce qu’on veut, les personnes violentes dans leur famille qui a demandé l’internement, ou violentes en société (...)

    Lire la suite

  • Diego Velazquez, 1599-1660 Grand Palais, Paris

    Velazquez fait partie de ces peintres dont l’évidence est absolue. Il a vécu en même temps que Rubens, Poussin, Claude Gellée, une époque intense, dans cette Europe où le voyage en Italie constituait déjà, toujours et encore, le centre d’attraction et d’apprentissage de la lumière, qui au XVIIe siècle, fait la peinture.
    Une faille invisible
    Ses personnages, d’abord, s’imposent, ils remplissent le cadre, avec leur corps et leurs vêtements raidis par le pouvoir qu’ils possèdent, de droit, de naissance, (...)

    Lire la suite

  • Solaris Opéra de Dai Fujikura, une création

    Solaris est la première commande passée par le Théâtre des Champs Elysées depuis le Sacre du Printemps en 1913. Une œuvre tous les cent ans, je n’avais pas envie de la rater, et les nouveautés m’intéressent différemment mais autant que les plats mijotés depuis deux cents ou trois cents ans et que j’adore.
    L’œuvre réalisée par Dai Fujikura et Saburo Teshigawara est à la fois austère visuellement et angoissante dans son récit inspiré de l’ouvrage Solaris de Stanislas Lem et du film qu’en avait tiré Tarkovski, (...)

    Lire la suite

  • Citizenfour Un film de Laura Poitras, Oscar du documentaire 2015

    Je ne connaissais par Laura Poitras avant qu’elle reçoive l’Oscar du meilleur documentaire en février 2015, pour Citizenfour (2014). Elle a fait ses études au San Francisco Art Institute et pas mal de boulots et de rencontres, qui l’ont mise en contacts avec du monde, à la marge, en questionnement, qui lui donnent l’envie de faire des documentaires plutôt que des fictions. Mal vue par les autorités américaines depuis ses films précédents, sur certains aspects des communautés gays (Flag Wars, 2003) et (...)

    Lire la suite

  • Le meurtre de Boris Nemtsov (2)

    Mon après-midi d’hier
    Je suis arrivée très en avance à la Fontaine des Innocents, où, à 3 heures, il y avait un minuscule attroupement, Ukraine, Jaune et bleu, qui manifestait pour soutenir Nadia Savchenko, une Ukrainienne de 33 ans, soldat de l’armée ukrainienne, en prison chez Poutine depuis le 18 juin 2014, gréviste de la faim depuis 80 jours. De 100 à 120 personnes à tout casser. Ils avaient des porte-voix, disaient de tristes évidences, et je me suis dit que la manif de Nemtsov étant (...)

    Lire la suite

  • Le meurtre de Boris Nemtsov Russian Sniper

    Boris Nemtsov avait appelé à une grande manifestation contre les méthodes de Poutine, sa mauvaise gestion de l’économie et son action en Ukraine. Elle devait avoir lieu aujourd’hui Ier mars 2015 à Moscou.
    Quatre balles dans le dos, sur un pont à minuit dans la nuit de vendredi à samedi, l’ont tué net, en face du Kremlin : c’est plus expéditif que le thé au polonium ou l’aspersion à l’ammoniac, pour se débarrasser de lui. Poutine promet une enquête soigneuse, je ne doute pas qu’elle le soit, il a sans doute (...)

    Lire la suite

  • American Sniper Un film de Clint Eastwood, 2015

    Ce film est une grosse machine ennuyeuse et longue, discutable, bourrée d’effets spéciaux et de stéréotypes. Il met en scène une histoire vraie, celle de Chris Kyle, héros américain de la guerre d’Irak, appartenant au corps d’élite SEAL, chargé de la couverture des unités combattantes. Des toits ou de quelque autre cachette, il vise et tue tout ce qui lui paraît susceptible d’attaquer les troupes américaines en déplacement, en patrouille ou au combat, notamment dans les villes, où la population civile est (...)

    Lire la suite

  • Minsk 2 (2) Bon appétit

    La fable sinistre continue. Le Loup dégouline de mauvaise foi. Le cessez-le-feu ne s’est pas produit, la ville de Debaltseve a été prise par les séparatistes, et le nouvel appel de Porochenko à l’ONU et à l’Union européenne est dénoncé par le quotidien russe Kommersant comme une tentative de sabotage des accords de Minsk 2 par Kiev.
    Au nom de l’UE, Federica Mogherini, qui a remplacé C. Ashton comme haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères, proteste ""Les événements de Debaltsevo (...)

    Lire la suite

  • L’Enquête Un film de Vincent Garenq

    Un Clair ruisseau
    Le Grand Prix de l’humour revient aux fondateurs de Clearstream, qui ont nommé « Clair ruisseau », la Chambre de compensation luxembourgeoise, dont le système de comptes non déclarés, de comptes sous faux noms et /ou plusieurs noms, cache toutes les turpitudes, mics macs, argent sale, corruptions majeures, toutes les entourloupettes éonomiques, politiques meurtrières et juteuses de la puissance et de la finance internationales. Il faut apprendre à se méfier des noms : Erdogan a (...)

    Lire la suite

  • Minsk 2 ou Le Loup et l’Agneau, version 2015

    Le Loup et l’Agneau (Jean de La Fontaine, Fables, 1668)
    La raison du plus fort est toujours la meilleure : Nous l’allons montrer tout à l’heure. Un Agneau se désaltérait Dans le courant d’une onde pure. Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure, Et que la faim en ces lieux attirait. Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? Dit cet animal plein de rage : Tu seras châtié de ta témérité.
    Sire, répond l’Agneau, que votre Majesté Ne se mette pas en colère ; Mais plutôt qu’elle considère Que je (...)

    Lire la suite

  • Le Prince de Hombourg Une mise en scène de Giorgio Barberio Corsetti

    Actuellement donnée au Théâtre des Gémeaux à Sceaux, la pièce a été présentée par Giorgio Barberio Corsetti dans la Cour d’honneur au Festival d’Avignon, en 2014. Tous les journaux, toutes les radios, ont chroniqué cet été sur la nouvelle mise en scène, dans l’éclairage de la crise des intermittents, et dans l’ombre portée de Jean Vilar, de Gérard Philipe et de Jeanne Moreau, apparemment inoubliables chacun dans les rôles, respectivement, du Prince-Électeur Frédéric Guillaume de Hohenzollern, du Prince de (...)

    Lire la suite

  • The Imitation Game Un film de Morten Tyldum, 2014

    J’avais beau savoir grosso modo le sujet du film, l’histoire du déchiffrement du code Enigma, par lequel les dirigeants allemands, pendant la Deuxième guerre mondiale, communiquaient leurs projets militaires à leurs états-majors au jour le jour, je suis restée captivée de la première à la dernière minute de The Imitation Game.
    Le monde de l’espionnage, à lui seul, est toujours fascinant, les secrets, toujours gardés, toujours violés, souvent mortels, mettent en scène un monde de relations violentes et (...)

    Lire la suite

  • Soumission (2)

    Michel Houellebecq aurait sûrement mieux fait de ne pas donner d’interview en Allemagne, où son « Bof » généralisé et ses propos de « pythie » (pour reprendre l’expression de Frédéric Lemaître qui en rend compte, depuis Cologne, dans Le Monde du 21/1), sont plutôt affligeants. Un très bon article de Nathalie Versieux, dans Le Temps de Genève du 21 janvier 2015, rend compte de manière un peu plus développée de son passage à Cologne (Houellebecq à Cologne, le plaidoyer d’un insoumis), où son je m’en foutisme, (...)

    Lire la suite

  • Soumission, par Michel Houellebecq

    Conditions de lecture
    Dans les calendriers du monde littéraire, des librairies, des médias, figurait une DATE succulente, le mercredi 7 janvier 2015, au matin : ce serait le jour de sortie de Soumission, le nouveau roman de Michel Houellebecq. Depuis plusieurs semaines, on savait qu’il s’agissait d’une anticipation où il allait sans doute se moquer de l’islam, on s’en était passé des bonnes feuilles, voire des versions pirates, et les initiés se léchaient les lèvres ou faisaient déjà mine de (...)

    Lire la suite

  • Et à part ÇA ?

    Eh bien à part ÇA, évidemment, rien.
    Faire les soldes ? Non, personne n’y arrive d’ailleurs, selon les télé-trottoirs, et moins par peur, que par l’incapacité de pouvoir compenser avec une fringue. Ou dix fringues. Aller voir Jeff Koons et ses ballons, vraiment ? Avaler Timbuktu et ses horreurs, répliques cinématographiques de ce qui se passe en vrai et en ce moment même dans les 4 coins de l’Afrique et de l’Orient ? Un petit concert ? Un théâtre ? bof. Non, je n’y arrive pas. Acheter Charlie, (...)

    Lire la suite

  • Une manif en sur-place Impressions

    Moi qui suis une vieille combattante, je n’ai jamais vu autant de monde, aussi serré, sur une surface aussi immense. La carte diffusée hier par Le Monde montrait toute la surface occupée dans Paris par les manifestants, elle était impressionnante. Toute la rive droite, entre la Gare du Nord et Beaubourg jusqu’aux boulevards de l’Est et du Nord et Nation. Je suis arrivée à 2 heures à Jacques Bonsergent. Où le quai était encore noir du monde du précédent métro. J’ai gagné la place de la République dans (...)

    Lire la suite

  • Massacre à Paris (2) Avant la manif du dimanche 11/1

    Je me demande à quoi va ressembler la manif. Évidemment j’y vais, je n’irai pas à Sceaux où je devais voir Mesure pour mesure ; Sceaux apparemment n’a pas décommandé le spectacle, d’autres théâtres l’ont fait. J’ai voulu vérifier, leur site a été piraté par des djihadistes... chants, énorme logo, etc.. Je viens de passer un heure à essayer de prévenir Vigipirate, saturé, j’ai fini par le transmettre quand même par le Ministère de l’Intérieur, ainsi qu’au Monde, le PS et cela me fait peur, c’est très (...)

    Lire la suite

  • Massacre à Paris Charlie Hebdo, 7/1/15

    Pour l’instant, on est sous le choc : la conférence de rédaction de Charlie Hebdo décimée par des brutes à coups de kalachnikov, quel effroyable début d’année.
    Tant de dessins, tant de talents, tant d’humour, tant de vigueur et de courage, tant d’esprit, tant de liberté, écrabouillés, arrachés à ceux qui les aiment, par deux ou trois assassins fanatiques et masqués.
    RV. à République à 18 h. avec le Syndicat national des (...)

    Lire la suite

  • Les films que j’ai préférés en 2014

    Coming Home, Chine, Zhang Yimou
    Near Death Experience, France, B. Delépine et G. Kervern
    Mommy, Canada, Xavier Dolan
    Black Coal, Chine, Diao Yinan
    Adieu au langage, France, J.-L. Godard
    National Gallery, États-Unis, Frederick Wiseman
    Winter Sleep, Turquie, Nuri Bilge Ceylan (Palme d’O, Cannes 2014)
    Leviathan, Russie, Andreï Zviaguintsev

    Lire la suite

2014

  • « Coming Home » Un film de Zhang Yimou, 2014

    En Chine, dans les débuts du régime maoïste, un homme, prénommé Yanshi, a été envoyé en « rééducation » pour 20 ans dans un de ces terribles camps de travail forcé et de lavage de cerveau. Au bout de dix ans, au moment où le film commence, il a réussi à s’évader pour rejoindre sa femme Wanyu (interprétée par Gong Li) qui lui est restée très attachée : il est dénoncé par sa jeune fille, qu’il a à peine connue, et, sous les yeux de Wanyu, il est arrêté et renvoyé en camp. Dandan, la fille - une bonne élève, assidue (...)

    Lire la suite

  • 2014 Bilan en forme tragique

    Sur les radios et les chaînes de télé, tout le monde y va de son bilan de l’année écoulée.
    Je pourrais mettre de jolies photos rappelant de bons souvenirs, mais je ne suis pas de bonne humeur : comment l’être ?
    entre les bancs publics prisonniers du misérable conseil municipal d’Angoulême,
    les excités de la réduction des coûts qui ne rêvent que de sous-payer les gens ou les jeter à la porte,
    les appels à sortir de l’espace Schengen émis par ceux qui président aux destinées de l’UMP,
    les (...)

    Lire la suite

  • Mr. Turner, vu par Mike Leigh Un Rosebud sans scène de luge

    Le film de Mike Leigh, Mr. Turner, 2 h 30, fait officiellement partie du genre « biopic ». J’aime bien ce néologisme qui désigne les biographies filmées, il a un petit ton épique et désinvolte, qui est, ici, tout à fait trompeur : le film n’est ni épique, ni désinvolte, et la biographie bien incomplète. Ce qui n’empêche pas bien au contraire de faire penser et d’éclairer la peinture de Turner dans son siècle, son originalité et ce par quoi elle nous attache. Sur la plan filmique, les lumières sont (...)

    Lire la suite

  • Henry VI Sceaux, Les Gémeauxs, Mise en scène de Thomas Jolly

    Lire les journaux, ou voir les infos, en ce moment, avec les querelles à l’intérieur des partis, pour faire savoir, à mots couverts gros comme des maisons, qui se présentera à des primaires et à des présidentielles dans trois ans, est plus ennuyeux que la pluie fine et froide de décembre. Noyés et perdus dans leurs foutus éléments de langage, ils disent tous, de manière grise, qu’ils sont des arrivistes envieux et cupides sans aucune notion du bien commun.
    Les batailles pour le pouvoir, si on veut les (...)

    Lire la suite

  • Baal Un hymne à la mort ?

    Baal, film allemand de Volker Schlöndorff, d’après la pièce de Bertold Brecht, tourné en 1969, avec Rainer Werner Fassbinder, Sigi Graue, Margarethe Von Trotta, Günther Neutze, Miriam Spoerri, et alii. 1 h 27. (on voit même Hanna Schygulla une ou deux minutes dans le rôle de Louise, une serveuse)
    Ce film caché pendant 44 ans sort avec un sacré arrière-goût, éclairé, souligné, surligné, par le temps écoulé, l’histoire du pays qui lui a donné naissance, et les destins singuliers de ses auteurs et (...)

    Lire la suite

  • Kontakte, Karlheinz Stockhausen pour piano, percussions et bande

    Je sors du 7e ciel, de l’espace, du cosmos. Deux ou trois fois par siècle, un compositeur crée une œuvre qui ne ressemble à aucune autre, qui apporte un monde, qui révolutionne l’espace sonore. Un de ces rares miracles s’est produit en 1958/1960, quand Karlheinz Stockhausen a créé Kontakte. Et il s’est reproduit hier soir où je l’ai entendu, sans l’ombre d’une ride, avant-garde stupéfiante comme aux premiers jours, jouée dans la salle de l’Amphi Bastille. 35 minutes de pur présent, de purs sons, (...)

    Lire la suite

  • Tchekhov, champ et hors-champ À voir sans modération

    Tchekhov, on croit connaître : c’est la mélancolie de la Russie profonde, avec ses personnages désireux et malheureux, velléitaires et entêtés, égoïstes et déçus, décevants et touchants, refusant la passivité dans laquelle ils se plaignent d’être englués. Ce sont les problèmes de famille, d’argent, les jalousies, les menus triomphes à la fois lâches et vaniteux, les espoirs qui s’usent, les paralysies. Parfois, pour peu que la mise en scène soit statique, à les voir s’ennuyer, on s’ennuie. Ce mois-ci, j’ai (...)

    Lire la suite

  • Romeo Castellucci Impressions

    En 4 ans, je n’ai vu, hélas, que trois œuvres de Romeo Castellucci : sa mise en scène de Parsifal au Théâtre de la Monnaie en 2010, The Four Seasons Restaurant au Théâtre de la Ville en 2013 et dans ce même lieu, Go down, Moses, il y a trois jours. J’ai manqué Sur le concept du visage du fils de Dieu : la pièce avait fait descendre dans la rue les intégristes cathos parisiens, qui, comme à l’accoutumée, et sans avoir rien vu, criaient au blasphème et voulaient interdire le spectacle ; mais il y a bien (...)

    Lire la suite

  • Marcel Duchamp La peinture, même

    Exposition organisée par le Centre Pompidou. Commissaire de l’exposition : Cécile Debray. Assistante de recherches : Valérie Loth. Architecte-Scénographe : Laurence Le Bris. Chargée de Production : Malika Noui. Du 24 septembre 2014 au 5 janvier 2015.

    Lire la suite

  • Les Nègres, Jean Genêt Mise en scène de Robert Wilson, Odéon, 2014

    La pièce, créée en 1959, dans un grand scandale, fonctionne comme L’Illusion comique de Corneille, mais au cube : théâtre dans le théâtre dans le théâtre. La nouvelle mise en scène, créée par Robert Wilson est, sur ce plan, exemplaire et belle à voir. Elle ne scandalise pas, elle met mal à l’aise, car tout le monde est visé dans cette imposition d’identité artificielle, qui montre le racisme prospérant à la fois hors sol et dans les corps. Pièce terriblement grinçante, comme le voulait Genêt, il voulait (...)

    Lire la suite

  • Le Sel de la Terre A propos d’un film de Wim Wenders

    On trouve le résumé du film et du projet de Wim Wenders et l’histoire de son sujet, le photographe Sebastiao Salgado, dans tous les journaux de sa semaine de sortie en France (14 octobre), sans compter les articles parus au moment de Cannes, où le film de Wenders et de Julian Ribeiro Salgado (le fils du photographe) a reçu 3 prix de la section Un certain regard. J’indique ici juste le tout petit mouvement de mes pensées au cours du visionnement de ce film. J’y allais avec sympathie : Wim Wenders (...)

    Lire la suite

  • National Gallery Un film de Frederick Wiseman

    Wiseman a tourné 170 heures dans la National Gallery qui regorge de chefs d’œuvre. Je les y ai vus lors de mes propres visites dans ce musée magnifique, et je les ai parfois retrouvés ailleurs, avec le plaisir de la reconnaissance, lorsque les peintures sortent de chez elles pour venir dans les grandes expositions à l’étranger. Il en a tiré un film de près de 3 heures. C’est donc un premier et immense plaisir de les voir là, assise, devant un grand écran, sans piétiner debout parmi la foule.
    Comme (...)

    Lire la suite

  • L’Automne au Jardin des Plantes en 7 photos

    Premier dimanche d’octobre.
    Un coup d’œil à la préhistoire qui broute dans les fougères
    L’été s’en va entre les fleurs
    les enfants s’en vont au manège
    Paléontologie rouge.
    Géologie grise et néoclassique
    La mosquée est sage comme une image.

    Lire la suite