Victor Puiseux (1820-1883)

Comme je l’ai dit il y a peu, j’ai été appelée à rédiger, dans un cadre étroit et défini, une fiche de renseignements sur mon arrière-grand-père, mathématicien, qui occupa une direction d’études à l’École pratique des Hautes Études à la Section Mathématiques.

La voici :

Fiche destinée au dictionnaire prosopographique de l’EPHE, Victor Puiseux, Ière section ( à sa fondation)

Prénom : Victor (Victor-Alexandre)

Nom : Puiseux

Date de naissance : 17 avril 1820

Lieu de naissance : Argenteuil, Val d’Oise (France)

Date de décès : 9 septembre 1883

Lieu de décès : Frontenay, Jura (France)

Section : Mathématiques (Ière section)

Direction d’études : D’après les « Rapports » d’activité de la Section récemment créée (1868), on ne distingue pas les intitulés des nouvelles directions d’études, toutes cumulantes. À la Faculté des sciences de Paris, il occupait la chaire d’astronomie mathématique.

Date de sa fonction directeur d’études : Imprécise, mais Il figure dans les « Rapports » imprimés, eux-mêmes incomplets, au moins de 1872 à 1879. On peut raisonnablement supposer qu’il y a été nommé en sa qualité de professeurs à la Faculté des Sciences de Paris lors de la fondation de l’Ecole dès 1868 et en tout cas certainement du 01/1872 à 01/1880.

Origine familiale : famille de vignerons d’Argenteuil au XVIIIe siècle, en voie d’accession à la bourgeoisie universitaire au début du XIXe siècle (son propre père était receveur des impôts). Son frère aîné, Léon Puiseux,a fait une carrière d’historien.

Études et formation
1837-1841 Ecole normale supérieure, Paris, agrégation de mathématiques (1er)
Docteur-ès sciences, en astronomie mathématique, thèse soutenue à Paris le 21 août 1841. 

Situation de famille : marié en 1849 à Laure Jannet (1830-1858), nièce d’Henri Wallon. Sur leurs 6 enfants les 3 aînés moururent très jeunes (Paul à 14 ans, Louise à 21 ans et Marie à 18 ans) ; le 4e, Pierre (1855-1928), suivit exactement la carrière scientifique de son père, (mathématicien, universitaire, astronome, alpiniste et père de 6 enfants qui, eux, vécurent tous et assurèrent à la famille Puiseux une nombreuse descendance). Parfois, dans les fichiers des bibliothèques, même les plus fiables, une confusion s’installe entre Victor, le père et Pierre, le fils.

Parcours professionnel, responsabilité à l’EPHE : membre du comité de patronage fondateur de la Ière section de l’EPHE avec Michel Chasles, Joseph-Alfred Serret et Charles Briot, directeur d’études cumulant avec son poste de professeur à la Faculté de Sciences de Paris (astronomie mathématique) ; secrétaire des séances qui aboutissent au « Rapport annuel » au moins de 1872 jusqu’en 1879 (après, les volumes sont manquants sur le site Persée, mais on peut supposer qu’il est resté membre de l’EPHE jusqu’à sa mort en 1883.)

Parcours professionnel hors EPHE :
1841- 1844, professeur de mathématiques au collège royal de Rennes,
1845-1849, professeur à la Faculté des sciences de Besançon,
1849 – 1855, maître de conférences à l’École normale supérieure (il y enseigna de nouveau de 1862 à 1868),
1855 – 1859, membre du Bureau des calculs de l’observatoire de Paris,
1857-1885, professeur à la Faculté des sciences de Paris, chaire d’astronomie mathématique où il succéda à Cauchy,
1868- 1872, membre du Bureau des longitudes,
1871, membre de l’Institut (Académie des sciences), élu à l’unanimité en remplacement de Gabriel Lamé.

Distinctions : Officier de la Légion d’honneur

Autres activités : Féru de haute montagne, prônant l’alpinisme sans guide, il a fait plusieurs « premières » dans les Alpes. La pointe Puiseux dans le Pelvoux est nommée en son honneur (3 946 m, escaladée en 1848), dans le massif des Ecrins. Il fut l’un des membres fondateurs du Club alpin français (1874). Passionné de botanique et les sciences naturelles. Il connut Adrien de Jussieu et voyagea avec Auguste de Saint-Hilaire en Norvège. Une espèce de gecko, découverte par Louis Boutan en 1893 sur les bords du lac de Houleh, bassin du Jourdain, Israël, lui est dédié (ptyodactylus puiseuxi).

Domaine de recherche : S’intéresse aux différents domaines mathématiques ; s’est illustré notamment dans l’analyse algébrique, fonctions à variables complexes (Théorème de Puiseux), astronomie (mécanique céleste, mouvements de la Lune, observation de Vénus en 1874-1877), géométrie ; ses recherches prolongent celles de Cauchy, ; dans certains cas, elles reprennent et répondent à des questions posées par Leibniz, Laplace, Le Verrier, et ouvrent sur les travaux de Riemann.

Publications principales :

Puiseux, Victor, Sur l’invariabilité des grands axes des orbites des planètes, thèse d’astronomie présentée à la Faculté des sciences de Paris, le 21 août 1841, par M. V. Puiseux...impr. de Bachelier (devenue Dunod), 1850.

Puiseux, Victor, Problème de géométrie, par M. Puiseux,... [Trouver la courbe dont la courbure et la torsion sont constantes.]impr. de Bachelier, (devenue Dunod), 1842.

Puiseux, Victor, Notices scientifiques sur la constitution physique du soleil, Catal. SUDOC, http://www.sudoc.abes.fr/1850.

Puiseux, Victor, « Recherches sur les fonctions algébriques. » Journal de mathématiques pures et appliquées 1re série, tome 15 (1850), p. 365-480.

Puiseux, Victor, « Nouvelles recherches sur les fonctions algébriques. »Journal de mathématiques pures et appliquées 1re série, tome 16 (1851), p. 228-240.

Puiseux, Victor, Notice sur les travaux scientifiques de M. V. Puiseux
impr. de Mallet-Bachelier, (devenue Dunod), 1856.

Puiseux, Victor, Notice sur les travaux scientifiques de M. V. Puiseux
Impr. de Mallet-Bachelier (devenue Dunod), 1862.

Puiseux, Victor, Rapport fait au Bureau des longitudes sur l’observation du passage de Vénus sur le Soleil en 1874. [Puiseux, rapporteur.], Gauthier-Villars, 1879.

Puiseux, Victor et Jamin, Jules-Célestin, Discours pour les funérailles de M. Duhamel / [Discours de M. Jamin, au nom de l’Académie des sciences et de M. Puiseux, au nom de la Faculté des sciences] ; Institut de France, Académie des sciences, imprimerie Firmin-Didot frères, 1872.

Puiseux, Victor, Funérailles de M. Delaunay (9 août 1872) / paroles de M. Faye,... et discours de MM. Puiseux, Yvon Villarceau et Daubrée ; Institut de France, Académie des sciences, impr. Firmin-Didot frères,1872.

Puiseux, Victor-Alexandre, « Mémoire sur l’accélération séculaire du mouvement de la lune » in Extrait du Tome XXI des Mémoires présentes par divers savants à l’Académie des Sciences de l’Institut de France, 1873, SUDOC (France) Imprimerie Nationale.

Engagements : Fervent catholique, membre actif de la Société de Saint-Vincent de Paul ; il se dévoue à des œuvres caritatives et/ou sociales de proximité.

Publications au sujet de la personne :

Bertrand J. , Éloge de M. Victor Puiseux, lu dans la séance publique annuelle de l’Académie des sciences du 5 mai 1884. Bulletin des sciences mathématiques et astronomiques, Sér. 2, 8 no. 1 (1884), p. 227-234 Gauthier-Villars, 1884.

Vinciguerra, Lucien, Langage, visibilité, différence , histoire du discours mathématiques de l’age classique au XIXe siècle, chapitre VI, Variable, fonctions, circuit ; cet ouvrage décrit et analyse les travaux de Cauchy et Puiseux, et souligne l’importance du tournant permis dans la mécanique céleste par les travaux de Victor Puiseux (à partir des deux mémoires de 1850 et 1851), 368 pp. Paris, Vrin, 1999.

Siegel, C. L. Topics in Complex Function Theory, Vol. 1 : Elliptic Functions and Uniformization Theory. New York : Wiley, p. 98, 1988.

Davenport, J. H. ; Siret, Y. ; and Tournier, E. Computer Algebra : Systems and Algorithms for Algebraic Computation, 2nd ed. San Diego : Academic Press, pp. 90-92, 1993.

Pierre Puiseux, Où le père a passé, tome 1 : Au berceau de l’alpinisme sans guide et tome 2 : L’éducation par les cimes, Éditions Argo, 1928-1930.

Site internet référents
http://www.sudoc.abes.fr/
http://facultes19.ish-lyon.cnrs.fr/fiche.php?indice=1286
http://www-groups.dcs.st-and.ac.uk/~history/Biographies/Puiseux.html
http://www.encyclopedia.com/science/dictionaries-thesauruses-pictures-and-press-releases/puiseux-victor
http://images.math.cnrs.fr/Editer-des-OEuvres-completes-avec.html

Victor Puiseux

Un homme au regard interrogatif. Une vie bien remplie mais pourtant pleine de trous, de manques et de questions.

Je vais essayer de lui faire un cadre, une « atmosphère », en cousant le peu que je sais. Car rien ne s’efface plus vite que l’épaisseur et la saveur d’une vie.

(À suivre dans les Chroniques)