Isolde

4 articles

  • Tristan et Isolde, Richard Wagner Opéra de Bordeaux, 2015

    Un voyage en eaux profondes
    Je suis souvent allée dans une ville tout exprès pour voir un opéra, mais jamais je n’avais fait d’une seule traite 3 h 1/4 de TGV , pour assister à la représentation de l’opéra (5 h, avec les 2 courts entractes) , et autant pour rentrer à Paris, dans la journée même. Voyage fait le dimanche 29 mars.
    C’est une expérience intense, condensée, entièrement consacré à la musique et aux réflexions sur la temporalité ; c’est une histoire de voyages enchâssés, car le mythe de Tristan (...)

    Lire la suite

  • La vengeance se mange brûlante Elektra (1909), Richard Strauss, Philharmonie de Paris

    Vendredi 15 décembre : la Philharmonie est pleine comme un œuf, le public enserre l’Orchestre Philharmonique de Radio France qui lui-même, étant donné le nombre des musiciens et la diversité des pupitres, remplit entièrement le plateau dans un harmonieux demi-cercle disposé sur plusieurs rangs, chaleur brillante des cuivres et éclat argenté des instruments, chaleur des bois, minceur des cordes, majesté des harpes, des percussions et tambours. J’ai pris cette photo en vitesse avant l’entrée du chef, (...)

    Lire la suite

  • Formes de la violence Chronique d’un printemps 36

    Paris, dimanche 19 avril 2020
    J’ai fini Le Premier homme. La description, à la fois minutieuse et sans ordre, de la ville d’Alger, rend présente l’alternance de la chaleur - écrasante - et de la pluie - plus rare mais diluvienne -, qui baigne un monde de la pauvreté, de l’effort, de la difficulté et de l’énergie quotidiennes. Les saveurs, les parfums bons et mauvais, la couleur, les sonorité, la tension, les violences sourdes ou physiques d’un monde qui survit comme une île entre deux mondes, Arabes (...)

    Lire la suite

  • Un dimanche à l’opéra

    Une rencontre prodigieuse : Richard Wagner et Gustavo Dudamel
    J’ai un principe : je ne manque pas souvent un Wagner qui passe. Et je n’avais pas encore vu diriger, en vrai, Gustavo Dudamel, le nouveau directeur musical de l’Opéra de Paris. Donc j’étais à Tristan et Isolde dimanche dernier, à Bastille.
    C’était pourtant encore une fois dans la mise en scène, que j’avais vue à sa création en 2005 - et revue plusieurs fois -, signée par Peter Sellars et Bill Viola dont les grandes vidéos projetées en (...)

    Lire la suite