Esthétique

7 articles

  • Épopée et film de guerre

    « Épopée et film de guerre », in Hors Cadre, Le Cinéma à travers champs disciplinaires, Contrebande, n°6, 1987, Université de Paris VIII, pp. 237-252.

    Lire la suite

  • To Die or not to Die

    « To Die or not To Die : Mythologie des survivants d’une guerre nucléaire », in Tumultes, Revue du Centre d’études de sociologie politique de l’Université de Paris VII, Paris, Editions Kimé, n° 13, Dire la guerre, novembre 1999, pp. 81-98.

    Lire la suite

  • Le cinéma et l’EPHE Pour le 150e anniversaire de l’EPHE

    « Le cinéma » a figuré 50 ans à l’affiche de la Ve section de l’EPHE, de 1964 à 2014, soit, en 2018, le tiers de l’existence de l’École. Ce terme - le cinéma -, couvre des éléments multiples relevant du régime de l’image, du spectacle, de la technique et de l’économie, un fait social total aurait pu dire Marcel Mauss. Cette histoire s’est déroulée sur le fond changeant des sciences humaines, où se mêlent des esprits originaux et une part de hasard. Pour avoir participé à cette aventure de 1978 à 2001, (...)

    Lire la suite

  • L’Avant-garde russe, Vitebsk, 1918-1922 Centre Pompidou, 28 mars 2018 – 16 juil. 2018

    Samedi dernier, je suis allée au Centre Pompidou voir la nouvelle exposition intitulée L’avant-garde russe, Vitebsk,1918-1922. Depuis que j’en suis sortie je ne pense plus qu’à ma rencontre avec ce débordement d’inventivité, de lumière, d’espoir, d’énergie. Je connaissais et j’aimais déjà plusieurs de ces artistes, mais isolément, je n’avais encore pris garde à cette concentration dans l’espace et le temps avant l’expo de Beaubourg.
    1918 : à Vitebsk, une ville moyenne de l’empire russe effondré à l’automne (...)

    Lire la suite

  • La rétrospective Kupka (1871-1957) Grand Palais, 21 mars -30 juin 2018

    Si toute la peinture occidentale faite entre 1890 et 1950 brûlait, à l’exception de celle de František Kupka, on aurait quand même, grâce à lui, une idée claire des questions que se sont posées les peintres, des sources qui les ont inspirés, des lignes qu’ils ont développées : l’exposition que lui consacre le Grand Palais m’a paru une sorte de perfection didactique pour présenter et cadrer un choix de 300 œuvres de cet homme, né en 1871 dans la partie tchèque (Bohême) de l’empire d’Autriche, passé par (...)

    Lire la suite

  • Extraits de « L’Apocalypse nucléaire et son cinéma ». 3 « The Beginning », une forme de conclusion

    Après la table des matières puis l’introduction, voici la conclusion que j’avais écrite en 1986.
    « The Beginning »
    Chaque film se comporte comme une contraction, une condensation de ce vaste discours filmique sur l’atome ; chacun des éléments du corpus peut être lu comme un prisme où aboutisse, et d’où surgissent, diffractées, reflétées, les manifestations filmiques des attitudes de l’humanité devant la fission de l’atome et devant la disproportion entre les capacités mortifères de l’infiniment petit, de (...)

    Lire la suite