Vienne-Budapest Quelques photos prises du train

Voici un mini-album de photos prises du train qui nous a menés de Vienne à Budapest. Banales. En les prenant, je pensais (en toute modestie et sans doute plus de hasard) à des photos de François Maspero prises au cours de son voyage des Balkans, le quotidien, pas l’exotique, paysages qui disent à la fois beaucoup et rien. Qui sont juste là. Nous passons trop vite.

À Vienne, le train partait de la Westbahnhof (la Gare de l’Ouest), claire et fonctionnelle comme un aéroport, contrôles et tracasseries en moins, délicieux Brötchen aux oeufs brouillés, au saumon, aux champignons, dans les petits restaurants. Le voyage dure environ deux heures et demie. Le train était bien climatisé. Dans la grande plaine centrale que tant d’armées ont parcourue, que tant de paysans ont cultivée, il y a eu pas mal d’arrêts. La plaine était beaucoup plus bleue que ne le laissent voir les photos, il y avait quantité de champs de lin, chaque fois que je les braquais, un talus et des arbres m’empêchaient de les prendre... On ne s’est jamais arrêté devant les noms des stations si bien que je roulais dans une Europeland sans précision.

J’étais à la fenêtre de droite, le Danube, quand on le longeait, coulait à gauche. Tant pis pour moi. Le train était bourré. Pas question d’aller à la place de l’autre côté.

C’était fort plat. Sauf quand on est arrivé à Budapest. On a vu la colline du Château, et enfin le Danube, et aussi la grande salle du Palais des Arts, flanqué d’une petite ziggourat au bord du fleuve, Palais où nous allions aller passer les quatre soirées wagnérienne à partir du lendemain.

Vienne - Budapest 1

HP

Vienne - Budapest 2

HP

Vienne - Budapest 3

HP

Vienne - Budapest 5

HP

Vienne - Budapest 4

HP

Vienne - Budapest champ de lin

Vienne - Budapest, éoliennes, 7

HP

Vienne - Budapest 8

HP

Quand on est arrivés à Budapest, il faisait 32°.