Temps

94 articles

  • Victor Puiseux, 19. « Je vous embrasse de tout cœur. »

    Pierre se marie
    Les cousines habituées à faire des mariages se sont mises en campagne pour que Pierre fonde un foyer, après avoir renoncé à se faire prêtre. La légende dit que, pour lui, c’est une cousine Alpy qui « a fait le mariage ». Henry Alpy (1849-1928) et sa femme Berthe habitent Paris, mais lui est originaire du Jura, apparenté aux Bouvet, une famille bourgeoise très aisée de Salins, qui a une confortable fortune acquise au fil du siècle dans des entreprises de transports, agrandies par (...)

    Lire la suite

  • Impressions en sortant de l’expo David Hockney Centre Pompidou jusqu’au 23 octobre 2017

    Une œuvre, un artiste et une vision du monde : l’exposition est belle et grande, et, tout au long, j’ai transformé mes souvenirs d’expos antérieures de ce peintre, en voyant ou en revoyant, en vrai, ensemble et en suite chronologique, dans leurs splendides formats et leurs évidentes lumières, les transformations du peintre et de son œuvre.
    David Hockney devient très vite David Hockney, il ne tâtonne pas longtemps, ni en matière de formats, très vite grands, ni en matière de de lumière, diffuses ou (...)

    Lire la suite

  • Christian Boltanski, Francis Bacon Centre Pompidou, par temps de grève et de pluie

    Je venais juste de finir le terrible ouvrage de Steve Sem-Sandberg, Les Dépossédés, sur la vie et la mort dans le ghetto de Lodz entre avril 1940 et mai 1945. Le rappel de ces temps si proches et effroyables rend le présent forcément léger - la pluie, les grèves - , et en même temps, si profondément décousu et irritant, charriant ses hargnes et son égoïsme, que l’art se chargera de penser et retravailler.
    Après m’être assurée sur le site RATP manifs que le bus 21 marchait, je suis partie, mercredi 11 (...)

    Lire la suite

  • Extraits de « L’Apocalypse nucléaire et son cinéma ». 3 « The Beginning », une forme de conclusion

    Après la table des matières puis l’introduction, voici la conclusion que j’avais écrite en 1986.
    « The Beginning »
    Chaque film se comporte comme une contraction, une condensation de ce vaste discours filmique sur l’atome ; chacun des éléments du corpus peut être lu comme un prisme où aboutisse, et d’où surgissent, diffractées, reflétées, les manifestations filmiques des attitudes de l’humanité devant la fission de l’atome et devant la disproportion entre les capacités mortifères de l’infiniment petit, de (...)

    Lire la suite

  • Le temps et la musique Une architecture immatérielle et en mouvement

    Du Ier au 29 février, j’ai assisté à 7 concerts, 6 au Théâtre des Champs-Élysées, 1 à la Philharmonie : c’est dire la place de l’espace sonore dans ma vie pendant ce mois.
    Je n’ai pas de plus grand plaisir dans la vie, que d’être dans une bonne salle de concert ou d’opéra, devant un orchestre, et d’être entourée et emportée par les sons : je regarde intensément les musiciens, solistes, chef, choeur etc. en train de recréer manuellement, devant moi, les harmonies d’une musique composée par un de mes auteurs (...)

    Lire la suite

  • Chronique d’un printemps 1

    Un projet : le printemps 1940
    J’avais l’intention, il y quelques semaines, de faire une chronique de mes propres souvenirs du printemps de 1940, avec mon récit de l’exode, vu avec mes yeux de sept ans. Tout l’hiver, j’avais ressenti l’attention inquiète des grandes personnes pendant l’heure des repas où on écoutait « les nouvelles » qui sortaient d’un « poste de TSF » assez monumental, en bois de noyer, je pense, dont la façade était ornée d’une lyre découpée ; derrière la lyre, le poste était garni (...)

    Lire la suite