Espaces

Aller voir ailleurs comment sont les paysages, comment sont les autres, vérifier si et comment « on y est », loin de son terrain familier, quoi de plus intéressant et même de nécessaire ?

Trier

Identité

  • Espaces baltes 5. L’Estonie et Réflexions en vrac

    Le but de mon voyage, Klaipeda/Memel, était derrière moi : je lui avais trouvé sa place, devenue historique.
    J’avais encore deux pays à visiter avec beaucoup de curiosité et un tout petit bagage d’images ou de lectures, pièces de meccano sombres, violentes, noires et blanches, récits inspirés de la réalité : elles s’accrochaient plutôt mal que bien, en fait, avec les pays que nous visitions sous la conduite distrayante et experte de Gregory, notre guide, à la fois musicien, conteur, historien, 31 (...)

    Lire la suite

  • Espaces baltes 3. Quitter la Lituanie

    Dernières heures en Lituanie
    On a retrouvé le car, le lendemain matin, les paysages nous devenaient familiers, alternance de petits villages dans les plaines agricoles et de zones de forêt, toujours diverse, pins, bouleaux, mélange des deux, rivières bordées de saules, je n’avais jamais envie d’arriver. J’avais ma place, au fond à droite.
    On allait quitter la Lituanie aujourd’hui, on montait vers le nord-est, et en fin de matinée, on allait visiter un sommet de kitsch catholique, près de la ville (...)

    Lire la suite

  • Espaces baltes 1. La Lituanie : Vilnius et Kaunas

    D’avion, la Lituanie s’ouvre comme un livre d’histoire : on y lit encore clairement que ce fut un pays de défrichement. Une immense forêt se déroule, découpée par des grands rectangles de culture, réguliers. On dirait un cartulaire où l’on pourrait dessiner sans trop d’anachronisme les bûcherons en veste à capuche ou les serfs avec leurs faux. Les jours suivants, lorsqu’on a roulé dans le pays, en car, on a retrouvé cette alternance, de champs de céréales avec un village au centre, puis la forêt revient, (...)

    Lire la suite

  • Inde : histoir d’un rejet « Déprime à Delhi », Janvier 1989 

    Préambule
    J’avais projeté ce voyage dans le cadre de mon séminaire : d’un côté, je voulais voir si je pouvais appliquer mes méthodes d’analyse de films à des œuvres d’un monde différent, le cinéma indien, et d’un autre côté je pensais améliorer les conditions de travail de MW au Laboratoire audio-visuel, en y développant une « aile » d’analyse de films indiens. J’avais obtenu une mission de l’Éducation Nationale, en ficelant un projet de recherche qui, sans me convaincre moi-même, et avec un manque évident de (...)

    Lire la suite