Mouvements sociaux

8 articles

  • Les actualités cinématographiques allemandes, 1918-1933. Inventaire et Analyse. Présentation de soutenance

    I. Le choix d’un terrain
    Dans l’hiver 1971-1972, Marc Ferro m’a proposé de travailler dans l’Équipe de recherche « Cinéma et Histoire » qu’il anime à l’EHESS à la constitution d’un fichier de documents d’actaulités cinémaatographiques. J’ai accepté aussitôt. L’idée d’inventaire m’a plu d’emblée, d’abord par son côté pratique et utile, d’autre part parce qu’un inventaire me semblait présenter un champ de recherche assez précis et délimité pour un doctorat de 3e cycle, mais suffisamment ouvert pour permettre un travail (...)

    Lire la suite

  • Nuit debout

    Le mouvement Nuit debout s’est installé depuis une quinzaine de jours à Paris, Place de la République. Dans la grande mélasse politique, il se passe quelque chose, les journalistes accourent. Les commentateurs y vont bon train, tentant de cerner, de ramener à du connu, à soupeser, évaluer etc.
    Mouvement à suivre : il essaie de se diffuser hors de son lieu de naissance. Je me sens trop vieille pour aller debout dire pourquoi je proteste ou écouter les autres, sur une place parisienne dans la nuit, (...)

    Lire la suite

  • De la République à l’Alma

    Les journaux ont oublié les Nuit debout. De la Place de la République, ils se sont déplacés au bord de l’eau, ils surveillent les jambes du zouave, le corps du zouave, la culotte du zouave.
    Le zouave, appuyé sur sa jambe gauche, regarde et commence à marcher vers la droite.
    Peut-on se fier au zouave du Pont de l’Alma comme baromètre politique ?
    Noyés, englués, gribouille, grisouille : les mouvement sociaux perdurent, s’émiettent et s’enlisent, des défilés mouillés et des gens maussades ou (...)

    Lire la suite

  • Pas le moral

    Vers deux heures et demie, tout à l’heure, j’ai regardé une video sur le Live du site du Monde, à propos de la manif prévue, interdite, autorisée, bousillée.
    À chacun son opinion, selon ses convictions, son histoire, ses connaissances ou manques de connaissance, trancher entre le Gouvernement et les organisateurs qui se renvoient la balle : moi, je suis écœurée par les uns et les autres, tant de bêtises, de gaspillage dans tous les sens, je regarde les barrières, les nombreux flics et quelques (...)

    Lire la suite

  • Victor Puiseux, 7. La conquête de l’Université

    Paris 1835
    Au moment de la mort de Louise, le 17 février 1835, Louis-Victor, en effet, est seul. Ses deux fils sont à Paris, chargés de conquérir l’espace social, par leur intelligence et leur travail.
    C’est le Paris d’avant Haussmann, serré dans ses barrières. Il y a encore pas mal de quartiers genre « vieux Paris », ses maisons irrégulières à pignons, ses petits métiers, ses poètes. C’est l’époque où Gérard de Nerval se prend d’une passion sans retour pour l’actrice Jenny Colon.
    Les rues étroites, les (...)

    Lire la suite