Europe

5 articles

  • Retour d’orgie 2 Salomé / Fidelio

    La musique ne se raconte pas, ça s’entend, ça se vit. Je donne ici juste quelques indications et rappels de mise en scène qui m’ont plu à l’Opéra de Vienne.
    Salomé, le 8 juin 2015
    Salomé, la machine fatale du désir contrarié, construite par Richard Strauss de manière étourdissante et sans faille, crescendo, s’est déroulée pendant 1 heure 50, dans une mise en scène sobre, et un décor où la grille du cachot souterrain de Jochanaan ( magnifique Wolfgang Koch) occupait le premier plan d’un palais (...)

    Lire la suite

  • Créanciers, Grexit et novlangue

    Hier dimanche, vers 23 heures, les Grecs faisaient la fête dans la rue. Ils avaient bien raison, ils avaient dit NON à des propositions à la fois méprisantes, socialement inacceptables et économiquement stupides de ceux que tout d’un coup, on n’appelait plus que « les créanciers ». Les Grecs occupaient la moitié de l’écran des chaînes d’infos. Sur l’autre moitié, je voyais le travail qui se faisait devant moi dans les studios des chaînes de télé, et qui était de transformer les autres Européens, moi, vous, (...)

    Lire la suite

  • Joyeux Noël !

    L’Union européenne vous souhaite un Joyeux Noël , tout en discrétion. Comme elle criait fort, cet été, quand elle voulait mettre la Grèce dehors parce qu’elle avait des dettes. Là, motus, on ne l’entend pas protester à propos des mesures - anti-libertés, anti-étrangers - adoptées par Jaroslav Kaczynski récemment élu président en Pologne, et, depuis des mois, par Viktor Orban premier ministre de Hongrie, deux pays-membres qui prennent clairement le chemin de la sortie de l’état de droit. Ce silence (...)

    Lire la suite

  • Victor Puiseux, 9. Questions sur une pointe

    Tour d’horizon
    Je retrouve Victor sur la plus haute pointe du Pelvoux, le 9 août 1848 .
    Pour moi, atteinte d’un vertige affreux sur le moindre escabeau, résolument adepte de l’alpinisme devant les chaînes de télé genre Trek ou TV 8 Mont Blanc, mais toujours désireuse de « cadrer » Victor de l’extérieur, c’est moins la réussite d’une « première » et la date de l’ascension (le 9 août 1848), que l’année qui fait « tilt », 1848, et je profite de ce moment de solitude pour poser quelques questions.
    Lorsqu’il part (...)

    Lire la suite

  • Transitions

    Sortie du XIXe siècle, où les chroniques sur Victor Puiseux m’ont beaucoup occupée, je m’aperçois que je suis en train de vivre une année sans forme, sans grand projet personnel, comme si je vivais en somme une année de transition, vers d’autres occupations en vertu d’une moins bonne forme physique, ce qui changerait mes formes d’action et mon horizon.
    Quelques pépins de santé pour moi ou pour mes amis, des tristesses et des plaisirs réels mais sans véritables grands éclats, donnent à ce printemps et (...)

    Lire la suite