Pays baltes

5 articles

  • Minsk 2 ou Le Loup et l’Agneau, version 2015

    Le Loup et l’Agneau (Jean de La Fontaine, Fables, 1668)
    La raison du plus fort est toujours la meilleure : Nous l’allons montrer tout à l’heure. Un Agneau se désaltérait Dans le courant d’une onde pure. Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure, Et que la faim en ces lieux attirait. Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? Dit cet animal plein de rage : Tu seras châtié de ta témérité.
    Sire, répond l’Agneau, que votre Majesté Ne se mette pas en colère ; Mais plutôt qu’elle considère Que je (...)

    Lire la suite

  • L’inattendu

    Mon meilleur ami est à l’hôpital ; il a eu un AVC il y a trois semaines, quand j’étais encore à Riga. Il vient de sortir de réanimation. Le voyage balte, du coup, a pris une autre place, relégué par l’attente des évaluations, des récupérations, enfoncé dans le passé par les attentes de chaque jour, incertitudes, acquis et espoirs, qui sont devenus largement prioritaires dans nos vies.
    Toutefois, je me sens en dette vis-à-vis de ces trois pays, dont l’atmosphère est si vivante, entre les paysages (...)

    Lire la suite

  • Espaces baltes, 2015 Pourquoi ?

    Les pays baltes, pour moi, c’est d’abord un nom, Memel - le nom allemand du port actuel de Klaipeda en Lituanie - , et une indignation : j’avais 6 ans, c’était le 22 mars 1939, et on a entendu à la radio qu’Hitler venait d’envahir la Lituanie et de « prendre Memel ». J’ai été horrifiée, quoi, « prendre », voler, détruire, tuer ?
    J’ai écrit Pauvre Memel, en belle écriture soignée avec le P et le M majuscules, sur un petit carnet à carreaux où ma tante me faisait écrire des résumés de leçons. C’est alors que (...)

    Lire la suite

  • Espaces baltes 2. La Lituanie : Klaipeda et l’isthme de Courlande

    Un travail de collage
    14 juillet 2015. 16 h.
    Voilà, j’étais à Memel. J’ai téléphoné à ma sœur, seule capable de comprendre ce que voulaient dire ces mots : je suis à Memel. J’entrais dans ce nom, qui m’avait tant impressionnée en mars 1939 au point de venir le voir 75 ans plus tard. Impossible naturellement de faire coïncider le gris cotonneux du « Pauvre Memel » avec le ciel changeant et les maisons à colombages fraîchement retapées qui caractérisent la "vieille" ville, où Gregory nous avait conduits (...)

    Lire la suite

  • Espaces baltes 5. L’Estonie et Réflexions en vrac

    Le but de mon voyage, Klaipeda/Memel, était derrière moi : je lui avais trouvé sa place, devenue historique.
    J’avais encore deux pays à visiter avec beaucoup de curiosité et un tout petit bagage d’images ou de lectures, pièces de meccano sombres, violentes, noires et blanches, récits inspirés de la réalité : elles s’accrochaient plutôt mal que bien, en fait, avec les pays que nous visitions sous la conduite distrayante et experte de Gregory, notre guide, à la fois musicien, conteur, historien, 31 (...)

    Lire la suite