Coronavirus

50 articles

  • Sapiens sapiens Chronique d’un printemps 26

    Paris, jeudi 9 avril 2020 Ce matin, l’invité de Guillaume Erner était Gilles Bœuf , un chercheur à la fois passionnant et convaincant dans son expression, biologiste et professeur à l’université Pierre-et-Marie-Curie, il été chargé de cours au Collège de France et ancien Président du Muséum national d’histoire naturelle. Il a parlé des chauves-souris, des pangolins, des tiques et des chevreuils, des marchés crasseux (il a dit « immondes » où voisinent les animaux morts ou vivants) du caca des (...)

    Lire la suite

  • Adaptation Chronique d’un printemps 27

    Paris, vendredi 10 avril 2020
    Aujourd’hui, je me sens un peu comme Louis XVI retour de chasse en juillet 1789, qui écrit sur son carnet, Rien.
    Loin des radios et télés qui organisent avec beaucoup de bêtise une fausse ou vraie guerre des médecins.
    Monoprix est souvent dépourvu de farine, les gens font des gâteaux, comme me l’a confirmé hier une des dames qui remplit les rayons. On s’est parlé, quel exploit ! À 1 mètre 50 bien tassé, comme il se doit. Elle a un masque, moi pas.
    Hier, retour de (...)

    Lire la suite

  • Expérience et bords de mer Chronique d’un printemps 28

    Paris, samedi 11 avril 2020
    Hier soir j’ai fait une expérience, j’ai décidé de regarder la télé, toutes les chaînes dont je dispose, un bouquet SFR assez garni : j’ai donc parcouru (ça m’a pris deux heures !!) la centaine de chaînes, docu, sport, infos, fictions etc , moins de 10% échappaient au COVID-19. Saturation totale. En français, en anglais, en arabe, en allemand, en italien, en espagnol d’Espagne ou d’Amérique du sud, en russe, en chinois etc., le COVID-19 est partout, illustré des chambres de (...)

    Lire la suite

  • Ô souffle du printemps ! Chronique d’un printemps 29

    Paris, dimanche 12 avril 2020
    Avalanche des mails d’annulation, adieu Or du Rhin, Walkyrie avec Kaufmann dans le rôle de Siegmund, adieu, Messe en si, adieu, Symphonie alpestre. Et pour combien de temps, privation de concerts. Une vie sans concert ? Mortelle. Impensable. Ce matin, dans l’émission de France Musique, Le Bach du dimanche, on a pu entendre toutes sortes de messages de chefs confinés, sans orchestre, sans représentation. Comment tous ces artistes vivent-il cette privation. Une (...)

    Lire la suite

  • Rouge et blanc Chronique d’un printemps 30

    Paris, lundi 13 avril 2020
    Un beau temps, que pas grand chose n’arrive à altérer. Juste une mini-averse hier, après un mini-grondement de tonnerre vers 15 heures.
    Le plus stupéfiant a été la réalité, comme d’habitude, ainsi, l’image du Vatican (cf en bas du texte) : jour de Pâques en pandémie, Urbi et Orbi dans le décor désert des colonnades baroques de Saint-Pierre de Rome.
    J’ai commencé Le Premier homme, j’aime bien le style sec de Camus, c’est toujours un peu le début de L’Étranger, « Aujoud’hui, (...)

    Lire la suite

  • « Et pourtant elle tourne » Chronique d’un printemps 31

    Blandans, dimanche 14 avril 1940
    Ce matin, à la messe, nous avons à nouveau chanté nos acclamations, et toujours sans savoir qu’elles étaient carolingiennes, très vieux souhaits de victoire : Christus vincit, Christus regnat, Christus imperat. Majestueuses, enthousiastes, j’y participe depuis notre banc, debout, chantant avec cœur, ayant refermé mon petit livre de messe ; mais ça reste un peu dans le vide, on n’en entend pas encore les effets. Pas de victoire, pas de règne.
    La guerre est toujours (...)

    Lire la suite