Coronavirus

50 articles

  • Pause Chronique d’un printemps 13

    Paris, vendredi 27 mars 2020
    Aujourd’hui, je décide de faire un jour de pause, je suis saturée des nouvelles de la pandémie, saturée des stations de radio, saturée des conseils aux confinés. Hier soir, à la télé, l’installation de morgues de secours en plein dans les rues sales et étroites de New-York, m’a achevée, pendant que le Dow Jones artificiellement dopé par les milliards sur ordre de Trump, avait l’indécence de « monter ».
    Dans les infos de ce matin - ces bribes qu’on ne réentend pas dans la (...)

    Lire la suite

  • France/Italie Chronique d’un printemps 14

    Paris, samedi 28 mars 2020
    Les sales passions françaises, râler, resquiller, accuser, tout mieux savoir que les autres, battent leur plein et c’est insupportable. Tout le monde est expert, chacun aurait commandé des masques en décembre et fait des tests en janvier. Une personne surnage, par son affabilité souriante, son expérience, pas ramenarde pour deux sous, c’est Roselyne Bachelot, dont les râleurs avaient tant ri au moment de la grippe H1N1 pour sa prévoyance jugée alors grotesque.
    J’avais (...)

    Lire la suite

  • Le temps d’une île déserte Chronique d’un printemps 15

    Paris, dimanche 29 mars 2020
    Hier, la conférence de presse d’Édouard Philippe, avec trois professeurs de médecine et le ministre de la santé, était explicative, détaillée, et ouvrait un temps long, le confinement, le post confinement, l’éventuelle seconde vague. Le temps est aux certitudes impossibles. Le discours, les mots, le ton d’Édouard Philippe et de ses intervenants ont été du genre « de la sueur et des larmes » de Churchill. Les petits esprits français critiquent, chipotent, bien sûr... ils (...)

    Lire la suite

  • Le savon dissout les graisses Chronique d’un printemps 16

    Paris, lundi 30 mars 2020
    Ce matin, les journalistes de France Inter avaient changé de ton auprès de leurs invités, ils étaient moins arrogants, moins désireux de les pousser à la faute ou à la petite phrase. Il faut dire qu’ils ont eu affaire d’abord à Daniel Cohn-Bendit, comme toujours clair, plein de bon sens, et rapide. Il a fort bien expliqué les différences des prises de décision dans une structure fédérale (les Länder allemands, gérés par des coalitions) et le centralisme français, qui favorise (...)

    Lire la suite

  • « Mais qui a parlé de deux mois ? » Chronique d’un printemps 17

    Paris, mardi 31 mars 2020
    Ce matin, à France-Inter, l’économiste Esther Duflo, Professeur au Collège de France et Prix Nobel d’économie, depuis Washington où il était deux heures du matin, a, à sa manière douce, sonné le tocsin. Sur la gravité immense de la crise, ses étages, ses profondeurs, son temps indéterminé et ses conséquences incalculables. Lorsque Nicolas Demorand, en son nom ou en celui d’un auditeur, lui a demandé dans quel état on sortirait au bout de deux mois de confinement, elle lui a fait (...)

    Lire la suite

  • « La Jetée » Chronique d’un printemps 18

    Paris, mercredi Ier avril 2020
    Orly a fermé hier soir. Choc. Comment ne pas penser à La Jetée (Chris Marker, 1962), la fameuse Jetée d’Orly, cette plateforme, symbole en 1962 d’un modernisme absolu, d’un monde à venir : ce film d’anticipation et expérimental - tout en photos, sauf un plan animé - s’y déroulait en partie, dans de mythiques années 3 000 où des savants issus de ce qui ressemblait déjà à de l’intelligence artificielle, terrés dans les sous-sols du Trocadéro, après une troisième guerre (...)

    Lire la suite