Opéra

32 articles

  • Retour d’Iran 4 Pasargades, Abarqu, Yazd

    Dimanche 20 avril 2014, Pasargades - Abarqu - Yazd.
    On fonce droit vers l’Est, toujours précédés et suivis de nombreux gros camions que le chauffeur double avec prudence. On va attaquer d’ici une heure ou deux notre quatrième grosse capitale en ruine : Pasargades. Statut qu’elle partageait avec Ecbatane, Suse et Persépolis. Un autre voyage serait nécessaire pour faire le tour des villes capitales, Babylone, Ctésiphon etc. La route s’étire, droite, dans la plaine d’altitude (on est à 1500 m.) qui (...)

    Lire la suite

  • Romeo Castellucci Impressions

    En 4 ans, je n’ai vu, hélas, que trois œuvres de Romeo Castellucci : sa mise en scène de Parsifal au Théâtre de la Monnaie en 2010, The Four Seasons Restaurant au Théâtre de la Ville en 2013 et dans ce même lieu, Go down, Moses, il y a trois jours. J’ai manqué Sur le concept du visage du fils de Dieu : la pièce avait fait descendre dans la rue les intégristes cathos parisiens, qui, comme à l’accoutumée, et sans avoir rien vu, criaient au blasphème et voulaient interdire le spectacle ; mais il y a bien (...)

    Lire la suite

  • Solaris Opéra de Dai Fujikura, une création

    Solaris est la première commande passée par le Théâtre des Champs Elysées depuis le Sacre du Printemps en 1913. Une œuvre tous les cent ans, je n’avais pas envie de la rater, et les nouveautés m’intéressent différemment mais autant que les plats mijotés depuis deux cents ou trois cents ans et que j’adore.
    L’œuvre réalisée par Dai Fujikura et Saburo Teshigawara est à la fois austère visuellement et angoissante dans son récit inspiré de l’ouvrage Solaris de Stanislas Lem et du film qu’en avait tiré Tarkovski, (...)

    Lire la suite

  • Ce n’est pas un poisson d’avril...

    Sur RFI, il y a moins d’une heure, j’ai entendu une nouvelle ridicule, j’ai cru que c’était un des poissons d’avril dont les chaînes encore parfois s’offrent le luxe, vérification sur la toile. Hélas, c’est une histoire vraie.
    La voici : le métropolite de Novosibirsk est allé voir Tannhaüser à l’opéra de la ville. Il a vu des scènes qui l’ont offensé, lui et ses sentiments religieux, dont une sorte de grand tableau vivant montrant quelques-unes des activités de Vénus et de ses aimables acolytes au Venusberg. (...)

    Lire la suite

  • Tristan et Isolde, Richard Wagner Opéra de Bordeaux, 2015

    Un voyage en eaux profondes
    Je suis souvent allée dans une ville tout exprès pour voir un opéra, mais jamais je n’avais fait d’une seule traite 3 h 1/4 de TGV , pour assister à la représentation de l’opéra (5 h, avec les 2 courts entractes) , et autant pour rentrer à Paris, dans la journée même. Voyage fait le dimanche 29 mars.
    C’est une expérience intense, condensée, entièrement consacré à la musique et aux réflexions sur la temporalité ; c’est une histoire de voyages enchâssés, car le mythe de Tristan (...)

    Lire la suite