Armes

4 articles

  • L’Enquête Un film de Vincent Garenq

    Un Clair ruisseau
    Le Grand Prix de l’humour revient aux fondateurs de Clearstream, qui ont nommé « Clair ruisseau », la Chambre de compensation luxembourgeoise, dont le système de comptes non déclarés, de comptes sous faux noms et /ou plusieurs noms, cache toutes les turpitudes, mics macs, argent sale, corruptions majeures, toutes les entourloupettes éonomiques, politiques meurtrières et juteuses de la puissance et de la finance internationales. Il faut apprendre à se méfier des noms : Erdogan a (...)

    Lire la suite

  • American Sniper Un film de Clint Eastwood, 2015

    Ce film est une grosse machine ennuyeuse et longue, discutable, bourrée d’effets spéciaux et de stéréotypes. Il met en scène une histoire vraie, celle de Chris Kyle, héros américain de la guerre d’Irak, appartenant au corps d’élite SEAL, chargé de la couverture des unités combattantes. Des toits ou de quelque autre cachette, il vise et tue tout ce qui lui paraît susceptible d’attaquer les troupes américaines en déplacement, en patrouille ou au combat, notamment dans les villes, où la population civile est (...)

    Lire la suite

  • The Assassin Hou Hsiao-Hsien, Taïwan, 2015

    Pour aller vite, je pourrais dire que The Assassin est un « film de sabre » : Shu Qi qui incarne l’héroïne du film, a tourné dans des dizaines de films à Hong Kong ou Taïwan qui appartiennent à ce genre - que j’adore -, mais un film de sabre pour intellos, car Hou Hsiao-Hsien n’est pas Jackie Chan, on n’est pas chez les gangsters, mais chez un seigneur du temps des Tang. The Assassin, comme toute l’œuvre de Hou Hsiao-Hsien, parle du temps et place le spectateur dans une relation profonde, intime et (...)

    Lire la suite

  • Victor Puiseux, 15. Les remous de la Guerre de 1870 1867-1871

    Le rituel des vacances
    Dans les trois années qui ont précédé la guerre - et nul ne se doutait qu’on vivait une « avant-guerre » - la famille a continué à passer ses vacances à la montagne. Elles sont plus ou moins résumées par André, le plus jeune de ses fils, dans un texte de 1913 (cf PDF infra) , où il évoque la beauté des paysages liée au souvenir de son père, avec pas mal d’émotion : « C’est à toi, mon père chéri, que vont mes pensées, quand sur les sommets, débordant d’enthousiasme, je me mets à parler (...)

    Lire la suite