Petit Poucet

1 article

  • Bonjour, tristesse Chronique d’un automne 1

    Il y a peu, on criait contre les talibans, qui empêchaient les musiciens de jouer, les gens de chanter. Ici, le virus joue leur rôle, fortifié par les crises sanitaires, économiques, sociales, politiques, qu’il a déclenchées, relayées dans le vaste monde entièremet délabré.
    Les amis, les dîners en ville ou au restaurant, les sorties de musique, de théâtre, de cinéma, de foot, de tout : terminés. Emmanuel Macron hier parlait de quatre semaines puis de six, qu’il espérait obtenir. On relâchera sans doute (...)

    Lire la suite