Création

11 articles

  • « Pars pour la Crète ! » septembre 1985

    C’est une très vieille histoire, d’il y a presque trente ans. La Crète ? Ce devait être un voyage à deux, en amoureux, mais l’amoureux m’a plaquée trois mois avant et je suis partie toute seule. "Pars pour la Crète, pars pour la Crète, que rien ne t’arrête, ah ah ah ! »Nous avions déjà fait de très beaux voyages en Méditerranée, la Tunisie, la Sicile, le Maroc. Je me suis trouvée, seule, pâle copie d’Ariane à Naxos au bord d’une mer, dans une île. Où veillait une forteresse ruinée, vénitienne et turque. J’ai (...)

    Lire la suite

  • Icônes américaines Grand Palais

    Une visite ...
    Le Musée d’art moderne de San Francisco (le SFMOMA) est en travaux, il s’agrandit, pour recevoir la magnifique collection réunie par M. et Mme Fisher, fondateurs de Gap (les vêtements), philanthropes et collectionneurs, des personnages dignes d’un film, qui ont fait ce don en 2009 ( le lendemain de la signature, Donald Fisher est mort). Un choix d’œuvres des grands créateurs, provisoirement sans espace d’accrochage, peut être prêté et circuler plus aisément, de Calder et Kelly à (...)

    Lire la suite

  • Bob Dylan

    Je suis enchantée de la nouvelle : l’attribution du Prix Nobel de littérature à Bob Dylan.
    J’y reviendrai peut-être. Avec une photo, mais laquelle choisir, dans toute une vie. Celles où il est si jeune, celle où il est avec Ginsberg, avec Joan Baez, une plus récente, une actuelle, à voir... Dylan, c’est les yeux, mais aussi les oreilles, la tête, le coeur etc. À chacun son Bob Dylan. Merveilleusement multiple.
    Pour l’instant, c’est juste la joie de penser que dans notre monde rétréci par la haine, la (...)

    Lire la suite

  • Victor Puiseux, 17. Coup d’œil sur sa carrière

    Essai de bilan en forme de promenade
    Voici quelques précisions sur les espaces de ce monde de l’enseignement et de la recherche en mathématiques, astronomie, physique, qui a été celui de Victor Puiseux, dans la seconde moitié du XIXe siècle, une période charnière, entre l’approfondissement définitif et le fignolage, si j’ose dire, du monde newtonien, et l’ouverture vers les vertiges de l’espace/temps.
    En mathématiques, si je comprends bien, Victor Puiseux se situe sur le gond de cette porte qui tourne, (...)

    Lire la suite

  • La rétrospective Kupka (1871-1957) Grand Palais, 21 mars -30 juin 2018

    Si toute la peinture occidentale faite entre 1890 et 1950 brûlait, à l’exception de celle de František Kupka, on aurait quand même, grâce à lui, une idée claire des questions que se sont posées les peintres, des sources qui les ont inspirés, des lignes qu’ils ont développées : l’exposition que lui consacre le Grand Palais m’a paru une sorte de perfection didactique pour présenter et cadrer un choix de 300 œuvres de cet homme, né en 1871 dans la partie tchèque (Bohême) de l’empire d’Autriche, passé par (...)

    Lire la suite